Chercher
Aarau

Pare-feu pour les raccords de dalles en porte-à-faux dans les bâtiments de plusieurs étages

120071_Ref_IK_Stratford_High_Street_GB_rz_web_locked_330_.pdf
Le pare-feu constitue pour les architectes et les ingénieurs un point sensible et complexe de la construction. La prise d'effet, le 1er janvier 2015, des modifications apportées aux prescriptions de protection incendie AEAI (Association des établissements

Mario Fontana

De manière générale, on peut dire que l'emploi de matériaux de construction combustibles a été libéralisé. Il faut toutefois veiller à ce que ceux-ci ne contribuent pas à une augmentation générale des risques. Une distinction stricte a été faite entre la résistance au feu des éléments de construction et la combustibilité des matériaux de construction. Les indications relatives aux systèmes porteurs et aux compartiments coupe-feu sont à présent données en fonction de la durée de résistance au feu. Le critère «combustible» ou «non combustible» ne s'applique plus. Pour cette raison, les combinaisons de classes de protection-incendie relatives à la combustibilité, comme par ex. R60 (icb), n'existent plus. À la place, on parle aujourd'hui de trois (ou quatre) catégories de réaction au feu allant de RF1 à RF3 (RF4, en principe non admis comme matériau de construction).

Les raccords de dalles en porte-à-faux font partie de la structure porteuse; en raison de leur fonction statique, ils ont été classés parmi les éléments de construction devant avoir un effet coupe-feu en tant que construction globale (p.ex. raccordement du balcon à la dalle).

La hauteur du bâtiment est déterminante

Les exigences de protection incendie auxquelles sont soumis les éléments de construction sont fonction de la hauteur et de l'affectation des bâtiments (avec des restrictions pour les établissements d'hébergement tels que les foyers ou les hôpitaux). Les bâtiments sont répartis en trois catégories: bâtiments de faible hauteur jusqu'à 11 m, bâtiments de moyenne hauteur jusqu'à 30 m et bâtiments élevés jusqu'à 100 m. Les bâtiments encore plus hauts requièrent un concept de protection incendie sur mesure. Cette distinction selon la hauteur est déterminante pour l'admission de raccords de dalles en porte-à-faux: tandis que pour les bâtiments de 30 m et plus, en règle générale, seuls des produits de la classe de réaction au feu RF1 peuvent être employés, il est possible d'utiliser également des éléments de construction comportant des matériaux des catégories RF2 et RF3 pour tous les autres bâtiments.

Comme la Suisse a presque essentiellement des bâtiments de faible et de moyenne hauteur, les éléments de construction comportant des matériaux combustibles peuvent être utilisés sans problème.

En fin de compte, la résistance au feu est, depuis 2015, le seul critère valable en matière de protection incendie des raccords de dalles en porte-à-faux dans les bâtiments de faible et de moyenne hauteur hormis les foyers, hôpitaux et autres établissements d'hébergement ainsi que les voies d'évacuation. Les produits contenant des matériaux de la classe de réaction au feu RF3, dans laquelle tombent de nombreux matériaux de construction contenant du plastique, sont admis pour les bâtiments d'une hauteur de 30 m au maximum.